Qu’est-ce que l’itinéraire catéchuménal ?

Lorsque des adultes s’adressent à l’Eglise pour demander à être baptisé, ils s’attendent naturellement à suivre une préparation au baptême. Tout au long d’un itinéraire catéchuménal, l’Église va les préparer à mener une vie chrétienne. Et même si ce temps d’Initiation Chrétienne est long, ils seront portés par la joie, don de l’Esprit Saint...


Dans les premiers temps de l’accueil et du dialogue qui s’installe avec eux, il est important de commencer par lever ce malentendu. Car l’Eglise ne prépare pas au baptême ! L’Eglise prépare des hommes et des femmes à mener une vie chrétienne. Il s’agit, en devenant chrétien, de mettre toute sa vie sous le regard de Dieu. Sa vie personnelle, sociale, familiale, professionnelle, conjugale. C’est un chemin incroyablement exigeant ! Et c’est pour cela que c’est un chemin long. Comme il touche toutes les dimensions de la vie, pour plus de vie, nous disons de cet itinéraire catéchuménal qu’il est vital.

C’est, bien évidemment, un chemin qui est propre à chacun. Chaque adulte, dans sa singularité, est amené, en vérité et dans une grande liberté, à répondre aux appels du Seigneur. Et les appels et les réponses ne sont pas les mêmes pour tout le monde, nous le savons bien ! Dans le diocèse de Lyon, les adultes sont, majoritairement, accompagnés de façon individuelle. Les catéchumènes apprennent à discerner les signes de la présence de Dieu dans leur vie. Ils cheminent à leur rythme, en pouvant faire les pauses qui leur sont parfois nécessaires. L’itinéraire catéchuménal est donc également un itinéraire personnel.

Par ailleurs, les catéchumènes sont progressivement intégrés à la communauté paroissiale. Des rencontres que nous appelons des assemblées catéchuménales rassemblent tous les mois les catéchumènes d’une paroisse (ou d’un doyenné). Ils sont invités à participer à la vie paroissiale. Au soir de leur baptême, ils seront alors définitivement incorporés à l’Eglise, Corps du Christ. Cette dimension communautaire existe également du côté des accompagnateurs. C’est avec le curé de la paroisse, le répondant du catéchuménat et les autres accompagnateurs qu’ils relisent leur accompagnement et sont attentifs à la croissance de la foi de la personne qu’ils accompagnent. L’itinéraire catéchuménal est donc aussi un itinéraire communautaire.

Avec l’aide des accompagnateurs, les catéchumènes lisent et méditent la Parole de Dieu. Ils partagent avec leur accompagnateurs comment celle-ci résonne dans leur vie et prend chair. Petit à petit, il découvre que cette Parole est vivante, et qu’avec elle, le Seigneur les interpelle. Ils approfondissent également leurs connaissances de l’Eglise et de la foi chrétienne. Nous disons donc que cet itinéraire est catéchétique. Et puis, bien sûr, cet itinéraire comprend des étapes liturgiques importantes (entrée en catéchuménat et appel décisif, baptême, eucharistie et confirmation) ainsi que des rites liturgiques (onction d’huile des catéchumènes, bénédictions et exorcismes, scrutins, effetah, tradition et reddition…). Les catéchumènes et les accompagnateurs mesurent l’action opérante et transformatrice de la liturgie. C’est donc un itinéraire liturgique.

L’itinéraire catéchulénal est donc un itinéraire vital, personnel, communautaire, catéchétique et liturgique. Et c’est l’ensemble de cet itinéraire, dans son entier, qui est sacramentel ! C’est-à-dire que la sacramentalité se déploie dans tout l’itinéraire. D’une certaine façon on peut dire que cela déponctualise les sacrements de l’Initiation chrétienne.

Tout au long de cet itinéraire, l’Eglise veille avec une attention maternelle sur la croissance et la maturation de la foi des catéchumènes. Les accompagnateurs, le curé, répondant local, membres du service diocésain sont témoins des déplacements qui s’opèrent dans la foi des catéchumènes et ce, selon quatre axes indissociables.
-  La vie intérieure, la prière, la relation personnelle au Seigneur
-  L’intégration progressive dans une communauté où ils trouvent petit à petit leur place.
-  La connaissance du mystère chrétien
-  La conversion en actes dans leur vie.

Tout ce temps d’Initiation chrétienne est long ! A la joie émerveillée et passionnée du début, avec la célébration très marquante de l’entrée en catéchuménat, succède inévitablement l’ingratitude du quotidien ! Ce temps qui dure est aussi nécessaire pour durer dans la foi, dans les moments heureux comme dans les moments malheureux. Les catéchumènes sont éprouvés par des combats intérieurs et spirituels très forts parfois à l’approche de leur baptême. Nous sommes tous invités à prier pour eux en ce début de Carême. Les livrets de carême de cette année nous y aideront.

Et puis bien sûr il y a cette dimension de la joie, don de l’Esprit Saint ! La joie de connaître progressivement le Christ. La joie de se découvrir inconditionnellement aimé(e) de Lui. Puis, au terme de l’accompagnement catéchuménal, au début de la route du fidèle chrétien, la joie profonde de devenir fils /fille de Dieu, frère/sœur du Christ, et temple de l’Esprit Saint.

Et alors… tout est à commencer !

Nathalie Giaconia Service de l’Initiation Chrétienne - Catéchuménat

- publié le 21 février 2017- >Version imprimable de cet article Version imprimable