Le discernement dans l’accompagnement catéchuménal

Matinée de formation des accompagnateurs - 2 Octobre 2010



L’intervention de Béatrice Blazy, responsable du service catéchuménat-catéchèse du diocèse de Gap et d’Embrun a nourri l’échange en atelier et le débat qui a clôturé cette matinée.
télécharger la reprise de l’intervention.

PDF - 49.9 ko

Quelques unes de vos réactions

- J’ai bien aimé le fait que l’accompagnateur soit"observateur", se laisse inspirer, pour être témoin auprès du catéchumène de son chemin, de l’œuvre de Dieu en lui. Et de pouvoir lui donner confiance tout au long du chemin.

- Juger, finalement, non sur ce qu’il sait, mais sur ce qu’il vit, sur ce que l’Esprit fait en lui. Tout un passage de "la force des poignets" à l’action de grâce

- La maturité de la foi, à mon avis, n’est jamais acquise...j’avance moi-même sur ce chemin, crise après crise. L’humilité est aussi le premier pas pour l’accompagnateur. Car le ou la catéchumène "habite" en moi en quelque sorte, et me transforme, me fait avancer vers plus de maturité personnelle.

- La juste attitude ? Comment ne pas être trop en empathie et perdre cette juste distance qui permet le discernement ?

- Le discernement peut-il conduire à un panneau STOP ? Savoir dire non : qui ouvre ? qui ferme ?

- Comment aider le catéchumène à discerner la vérité entre son désir profond, vrai, louable, mais qui ne vient que de lui, et l’appel de Dieu ou la voix de Dieu ? Autrement dit, à ne pas confondre la voix de Dieu avec sa propre voix intérieure. Et n’oublions pas :

Le catéchumène est l’acteur principal du discernement
et l’Esprit reste le seul maître d’œuvre.

- publié le 12 novembre 2010- >Version imprimable de cet article Version imprimable